mercredi 10 décembre 2008

Kasey Chambers & Shane Nicholson - Rattlin' Bones

Des premières notes de banjo de Rattlin' Bones aux balbutiements de l'enfant entonnant No Depression à la fin de l'album, il ne fait guère de doute que l'on est là en présence d'un nouveau classique de la country et de l'americana.

Kasey Chambers a longtemps bénéficié d'une cote importante auprès des amateurs du genre mais ces errements répétés sur des terrains middle of the road avaient fini par en décourager certains (dont moi). Accompagné de son mari, Shane Nicholson, elle revient aux fondamentaux : une instrumentation roots riche et variée ((banjo, mandoline, dobro, fiddle, guitares acoustiques, resonator...) qu'on imaginerait cultivée au coeur des Appalaches mais qui est bien l'oeuvre d'un couple d'Australiens.



Mieux de que de s'inscrire dans la tradition des duos country, Kasey Chambers et Shane Nicholson l'enrichissent considérablement, si bien qu'il faut remonter aux chefs d'oeuvre de Caitlin Cary et Thad Cockrell, Buddy et Julie Miller ou Gillian Welch et David Rawlings, pour se rappeler de voix s'entremêlant avec une telle évidence et une telle grâce.

Qu'ils chantent à l'unisson, en solo ou en call-and-response, les vocaux sont effectivement l'un des nombreux motifs de ravissement qu'offre cet album. La voix enfantine et vulnérable de Chambers est ici idéalement complétée par le timbre plus assuré de son mari.

Kasey Chambers & Shane Nicholson - Rattlin' Bones (MP3)

Mais aussi amoureux soient-ils, Chambers et Nicholson ont pris le parti sur Rattlin' Bones de nous parler de solitude, de doute et de détresse. A ce titre, les premières phrases du morceau-titre font leur petit effet : "Smoke don’t rise/Fuel don’t burn/Sun don’t shine no more/Late one night, sorrow come round/Scratching at my door", ou un pur moment de beauté noire et désespérée.

The Devil's Inside My Head est l'un de ces titres forts en références religieuses, voire gothiques : "I had a dream I was in my grave/Made my way to the Pearly Gates/Underneath opened up and I fell/Down to the gates of Hell." Le morceau file à toute vitesse sur une instrumentation bluegrass et une Kasey Chambers littéralement possédée.


Monkey On A Wire

Du diable il est encore question sur le glaçant Your Day Will Come : "When you go to sleep at night/Tell me will the demons come/And drag you down with both hands/To where it's hotter than the burnin' sun?" Le percutant Monkey On A Wire se fait plus cryptique mais convie des images fortes telles que ces singes "walking like jesus with woodoo in their eyes" tandis que le dépouillé No One Hurts Up Here prend la forme d'un gospel éthéré sur l'attente du salut éternel.

Mais Rattlin' Bones réserve quelques échappées plus lumineuses, à commencer par le glamouresque Sweetest Waste Of Time, bel exercice classic-country à la Tammy & George, ou le joli Once In A While.

Kasey Chambers & Shane Nicholson - Wildflower (MP3)

Ces quelques lignes tirées de Wildflower semblent vouloir nous délivrer la formule de l'alchimie à l'oeuvre sur Rattlin' Bones : "I'm a wildflower in a garden/Tended everyday/I'm an old dog, hard to love/And even harder to change". Elle la fleur sauvage, lui le vieux chien, et entre les deux, un grand, très grand album.

[MySpace]
[Site officiel]


Acheter Rattlin' Bones (2008, Sugar Hill)

2 commentaires:

Laurent a dit…

Je ne possède que Wayward Angel de 2004, que j'aime beaucoup d'ailleurs, même si sa voix étrange, à la limite du désagréable, a mis quelques temps à ce que je m'y fasse.

Je n'ai rien essayé d'autres d'elle. Elle vit toujours en Australie, ou aux USA ?

Thanu a dit…

j'avais bien aimé Barricades & Brickwalls et moins Wayward Angel. Moi aussi sa voix m'a longtemps gêné. En fait je trouve qu'elle s'en sert mieux quand elle chante de la country plutôt que des trucs pop comme il lui est arrivé de faire...

Je crois bien qu'elle est basée en Australie où elle est toujours une sorte de star...