vendredi 23 octobre 2009

The Avett Brothers - I And Love And You

Voilà un album qui aura de quoi décevoir les fans d'un groupe connu pour son énergie brute et sa spontanéité. Quand on a aimé les entendre s'époumoner et massacrer leurs banjos à longueur de disques, les voir sacrifier tout ça sur l'autel de ballades piano/cordes sérieuses et solennelles, ça peut faire mal.

Le fan devra donc ravaler sa nostalgie. C'est à ce prix qu'il saura apprécier le 6ème album des Avett Brothers, I and Love and You.



Passé entre les mains du gourou des studios Rick Rubin, les frères Avett ont, comme on pouvait le prédire et le craindre, considérablement poli leur son. Cette popisation était certes enclenchée depuis quelques albums déjà (jusqu'à atteindre un certain équilibre sur leur précédent Emotionalism) mais désormais les traces de leur pedigree bluegrass sont presque complètement effacées.

Tout commence par le morceau-titre : peut-être pas le choix le plus judicieux pour un ouvrir le disque, c'est une très belle ballade hélas chargée d'une certaine solennité. January Wedding, qui suit, est ce que le groupe à nous offrir de plus bluegrass sur cet album. Aussi fleur bleue soit-elle dans ses paroles, c'est une bonne chanson. Epargné in extremis par le déluge de cordes, on se surprend à apprécier le grandiloquent Head Full of Doubt,  Road Full of Promise.

The Avett Brothers - And It Spread (MP3)

Et puis vient And It Spread, l'occasion de souffler, car on est ici est en terrain plus connu. Le groupe retrouve sa fougue et sa simplicité. The Perfect Space est une autre de ces ballades adultes heureusement percée d'un interlude rap/metal sorti de nulle part et digne d'un Talk On Indolence d'illustre mémoire. L'effet de surprise est réussi et on se prend à croire que l'album échappera aux fourches caudines de notre déception.

The Avett Brothers - The Perfect Space (MP3)

Et de fait, la deuxième partie de l'album est un tantinet plus rythmée. La chanson-gag Kick Drum Heart, sautillante et jubilatoire, offre 3 minutes de bonheur régressif. Tin Man évolue avec efficacité sur un terrain banalement pop-rock tandis que des choeurs ébahis tapissent le dynamique Slight Figure of Speech. Ajoutez It Goes On And On et vous obtenez un quarté piano-pop en forme d'hommage à Ben Folds.

Une dernière fournée de ballades (Laundry Room, Ill With Want, Incomplete And Insecure) abat nos dernières réticences quant à la justesse de leurs prestations intimistes et nous réconcilie, in extremis, avec les Avett Brothers.

[Site]
[MySpace]


Acheter I And Love And You (2009, American)

4 commentaires:

Jen a dit…

Ca n'a effectivement plus grand chose à voir avec les Avett Bros que je connaissais.
Mais du coup, The Perfect Space est une belle surprise : j'espérais de la musique brinqueballante, et je me retrouve avec du velours !
Quant au "break", la ressemblance avec John Vanderslice (Me and My 424) est-elle voulue ou doit-on crier à l'odieux plagiat ? ;)

Thanu a dit…

en effet la rythmique est un peu la même au moment du break (en plus accéléré chez les Avett) mais comme la mélodie est complètement différente, je crois pas qu'on puisse parler de plagiat...

sinon, content de voir que tu es charmée par les nouveaux Avett!

Private somewhere a dit…

If I can allow myself, maybe you can take a look, listen & download and published this :

EVEDEN : Violent Derby Ep
(pop group from France)

http://www.megaupload.com/?d=F7JS2ZW2

thanks for them

see you on

www.myspace.com/eveden7

E

sexy1689 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.