mardi 27 octobre 2009

Amanda Shires - West Cross Timbers

Amanda Shires a exercé ses talents de fiddleuse au sein des Texas Playboys (de feu Bob Wills) avant de rejoindre le groupe alt-country Thrift Store Cowboys puis de signer un album solo d'instrumentaux. Après un album en duo avec Rod Picott (Sew Your Heart with Wires) l'année dernière, 2009 marque son véritable départ en tant que singer/songwriter avec le sublime West Cross Timbers.



Dotée d'une voix qui tutoie les anges, Shires jongle avec légèreté et assurance entre folk, country gothique, western-swing et roots-rock. L'énergique Upon Hearing Violins lance l'album sur les chapeaux de roue avant un détour force par la murder-ballad I Kept Watch Like Doves qui avance sur un rythme chaloupé et inquiétant. Une présence fantomatique habite 2 superbes ballades placées au milieu du disque : Put Me To Bed et Mineral Wells, qui filent au passage quelques beaux frissons. Angels And Acrobats (coécrit avec Picott) rayonne d'une certaine plénitude, soudain dérangée par le plaintif Rings and Chains. Le doublé Keep Them Dogs From Barkin'/Whispering ajoute une petite dose de swing à ce disque-révélation déjà encensé par Jason Isbell, Justin Townes Earle, ou Slaid Cleaves.

Amanda Shires - Mineral Wells (MP3)
Amanda Shires - I Kept Watch Like Doves (MP3)

[Site]
[MySpace]


Acheter West Cross Timbers (2009)

5 commentaires:

Sweet Songs Never Last Too Long a dit…

Disque également encensé dans Xroads #19

AMANDA SHIRES *****
West Cross Timbers
Proper Distribution / CD Baby
Amanda Shines

Au commencement il y eut Slaid Cleaves, par qui je découvris Rod Picott. En 2006, Rod fut séduit par les prestations d'Amanda Shires, son violon, son ukelele et sa voix. Un projet de duo vit le jour et se concrétisa par une tournée puis par un album dont il est question ailleurs dans ces colonnes. Parallèlement, Amanda poursuivait son activité, moins dans la lumière, au sein des Thrift Store Cowboys, groupe country-rock qu'elle avait fondé avec Daniel Fluitt et Colt Miller. Son premier album solo, à dominante instrumentale, Being Brave, publié en 2005, nous présentait une jeune artiste, violoniste originale et douée, qui chantait bien, dans un registre situé entre le rock et le western swing. Quelle mue avec ce West Cross Timbers! La chrysalide est devenue un superbe papillon qui nous éblouit de toutes les facettes de son talent. Le songwriting d'abord: sur les onze titres de cet opus, huit sont de la seule plume, qu'elle a fort jolie, d'Amanda; elle en co-compose un avec Lanny Fiel, professeur de violon de ses jeunes années, reprend « Angels And Acrobats » de Rod Picott et « Whispering », un succès pop des années 20. Et puis Amanda chante, et le fait avec une sensibilité et une émotion pas encore révélées jusque-là. Dur de ne pas craquer, je vous l'affirme. Enfin, évidemment, je n'oublierai pas la violoniste. Rangez tout de suite les inévitables comparaisons avec Allison Krauss ou Rhonda Vincent. Rien de commun si ce n'est le talent. Amanda ne vient pas du bluegrass, son domaine est plutôt le western swing ou le jazz. Ses héros s'appellent Bob Wills ou George Jones. En conséquence, son jeu de violon possède une chaleur et une sensualité qui séduisent dès la première note. Amanda vient du Texas: née à Mineral Wells où vit toujours son père, elle a grandi à Lubbock avec sa mère, et clame son appartenance à ces deux villes. Elle vit aujourd'hui à Nashville: "Je ne suis pas là pour être dans le Top 40 Country, aussi est-ce facile pour moi. Je sais où aller pour avoir du bon temps. J'ai ma propre définition du succès et je ne compte pas sur la ville de Nashville pour définir ce que cela doit être pour moi". Après une telle déclaration, point n'est besoin de préciser qu'Amanda est une passionnée, presque boulimique, de musique qui, dès son enfance a su qu'elle voulait être violoniste rien qu'en voyant un instrument dans une vitrine. Aujourd'hui, avec West Cross Timbers, elle démontre qu'elle est bien plus que cela. Cet album (paru sans label aux USA et bénéficiant en Europe, le 18 mai, d'une distibution par les Anglais de Proper Records), co-produit avec Rod Picott et David Henry, la place déjà au firmament des talents affirmés. Pour moi, c'est le troisième grand choc de ces derniers mois, en matière de voix féminines, après Our Little Planet de Tish Hinojosa et One To The Heart, One To The Head de Gretchen Peters. Encore un de ces secrets que l'Amérique aura bien du mal à garder. "Ce que je veux maintenant, c'est voir si les gens aiment West Cross Timbers à la radio. S'ils n'aiment pas, c'est très bien, je survivrai. Mais j'aimerais développer la base de mes fans, jouer la musique qu'ils aiment et toucher et inspirer les gens de la même manière que j'ai été touchée et inspirée par la musique". Je suis prêt à parier qu'elle y parviendra, et vite.

À ranger tout en haut de la pile des nouveautés.

Sam Pierre

Thanu a dit…

Ah pardon Sam, cette chronique m'avait échappé.. peut-être que je n'avais pas acheté le numéro en question...

Sweet Songs Never Last Too Long a dit…

Ne sois pas désolé Thanu (même si ne pas acheter Xroads est éminemment condamnable). Cette chronique a 6 mois et qui connaît Amanda aujourd'hui? C'est une bonne occasion d'enfoncer le clou, de conseiller à tes fidèles de se ruer sur le site de CD Baby et de commander tout ce qu'il pourront trouver d'Amanda. Mais ce CD en priorité... avec le cours du dollar, c'est cadeau!

David a dit…

et en plus elle est très mignonne Amande... :o)

sexy1689 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.