vendredi 1 juin 2007

Dawn Landes - Fireproof


Quand Dawn Landes atterrit à New-York au début de la décennie, la native de Louisville, KY et apprentie musicienne s'oriente naturellement vers la foisonnante scène anti-folk de l'époque. Elle participera ainsi aux soirées open-mic du Sidewalk Café avant de réaliser qu'elle n'y était pas vraiment à sa place. C'est alors que Jack Hardy, un des pionniers de la scène folk de Greenwich Village, lui offre de rejoindre The Songwriter's Exchange, une sorte de groupe d'échange entre songwriters qui compte parmi ses membres une certaine Suzanne Vega.
Parallèlement Dawn Landes officie en tant qu'ingénieur du son, travaillant pour des artistes aussi différents que Philipp Glass, Ryan Adams ou Joseph Arthur. Sans parler qu'on l'a aussi aperçue sur les disques de Hem et The Earlies.
Après un album et 2 EP, Fireproof est son premier disque à bénéficier - grâce à Fargo - d'une sortie digne de ce nom. Bodyguard est un morceau d'ouverture pop et chic à la manière de Feist. Avec I don't need no man, Dawn Landes donne une lecture inédite et surprenante d'un traditionnel archi-usé plus connu sous le titre Who's Gonna Shoe. Déjà remarqué sur la compilation Fargo Even Cowgirls Get The Blues, Twilight est une chanson toujours aussi sublime au refrain enchanteur. Picture Show est un bel exemple de l'éclectisme de la chanteuse, débutant délicatement jazzy pour terminer furieusement rock. Quelques ritournelles fortement impregnées de l'influence de Cat Power plus loin, l'album se termine par un morceau caché, une squelettique et poignante reprise du I Won't Back Down de Tom Petty.
Dawn Landes réussit avec Fireproof un album varié, tout à la fois modeste et riche. Grâce notamment à des choix de production discrets mais judicieux, et à une légèreté mélodique remarquable.

Dawn Landes - Tired Of This Life (MP3)


Dawn Landes - Twilight



Acheter Fireproof (2007, Fargo)

8 commentaires:

coolbeans a dit…

C'est amusant car je voulais en parler aujourd'hui dans le Tralala Club et j'avais l'intention d'expliquer que c'est exactement le genre de disque qui devrait te plaire... Du coup je change mon fusil d'épaule et tu perds un coup de pub gratos...

azamleag a dit…

j'aime beacoup ce morceau en écoute et si le reste de l'album est de ce niveau , il va falloir que je me le procure vite fait .
merci pour cette chronique (très chouette d'ailleurs)

Thanu a dit…

azamleag -> oui tout l'album est du niveau de ce morceau

coolbeans -> ah je suis donc si prévisible! tu pourras toujours ressortir l'argument pour un autre disque ;-)

je rappelle au passage que Dawn Landes sera en concert lundi en première partie d'Andrew Bird à la Cigale.

Acoustic in pAris a dit…

Jack Hardy, Jack Hardy? Ah oui, il était à la Pomme d'Eve l'autre jour. Avec Rex Foster, ils ont joué 3.30 sans interruption, le folk ça conserve ;-)

parisian cowboy a dit…

Salut Thanu,

J'ai vu Dawn Landes hier et c'était vraiment une bonne surprise. J'étais pas particulièrement convaincu par sa musique, mais sur scène c'était plutôt un bon moment.

A +.

lyle a dit…

Très agréable disque et queqlu'un de vraiment très bien sur scène ( je l'ai vu deux fois il y a quelque mois au Triptyque et à la Flèche d'or ).

bpco a dit…

Quelle belle découverte! Merci :)

Anonyme a dit…

Une info qui pourrait vous intéresser: Dawn Landes sera en concert à Paris le 29 janvier, à la salle de billard de l'olympia.

A découvrir en premiere partie: Mariee Sioux, presente sur la compilation Even Cowgirls Get The Blues.

source: http://fargorecords.com/dawn.html