dimanche 9 mai 2010

Merle Haggard - I Am What I Am / Willie Nelson - Country Music

Hasard du calendrier ou facétie de vieux complices, 2 légendes de la country, Merle Haggard et Willie Nelson, sortent un nouvel album la même semaine. Une étude comparative s'imposait.


Label
I Am What I Am est le 76ème album de Merle Haggard mais son premier pour le label Vanguard Records. De son côté, Willie Nelson débute également sous la bannière Rounder Records, avec le sobrement intitulé Country Music.

Production
Willie s'est adjoint les services de T-Bone Burnett, le producteur le plus en vue de l'americana qui transforme tout ce qu'il touche en succès, Oscar ou Grammy (O Brother Where Art Thou?, Crazy Heart, Alison Krauss & Robert Plant...). Son approche analogique et méticuleuse de la production est une nouvelle fois mise en oeuvre par un casting de musiciens hors-pair au premier rang desquels on citera Buddy Miller, Jim Lauderdale et Ronnie McCoury.
Haggard, lui, fait équipe avec les Strangers, son groupe de toujours, et co-produit avec son partenaire de longue date Lou Bradley. On est aux antipodes des arrangements soignés offerts à Nelson. Le ton est ici beaucoup plus relâché. Loin de vouloir créer un travail d'orfèvres, on entend plutôt un groupe de vieux amis prenant plaisir à jouer ensemble.


Les chansons
Entre standards, traditionnels et raretés, le choix du tracklisting de Country Music doit plus à Burnett qu'à Nelson. On peut avoir entendu des dizaines de versions de Dark As A Dungeon ou I Am A Pilgrim et être quand même touché par ce que Nelson parvient à en tirer : c'est là où réside son génie de chanteur.
Opéré d'un cancer du poumon en 2008, Haggard n'affiche pas la même forme vocale. Mais il y a quelque chose de touchant dans cette faiblesse, cette retenue forcée. Au moins le chanteur de 73 ans signe, lui, tous les morceaux qui, entre jazz, western swing et honky-tonk, révèlent plus de variété qu'il n'y paraît. En ouvrant sur le très fataliste I've Seen It Go Away, Haggard donne le ton d'un album marqué par l'empreinte du temps qui passe. How Did You Find Me Here parle directement de la mort qu'il a frôlé de près, Bad Actor dessine un autoportrait sans concession et le morceau-titre dresse un bilan teinté de sagesse.

Verdict
Le très prolifique Nelson nous gratifie probablement de son meilleur album depuis l'hommage qu'il avait rendu à Cindy Walker en 2006. Mais inutile de vous cacher que mon coeur penche pour Merle Haggard et son I Am What I Am honnête et touchant.

[Merle Site]
[Willie Site]


Acheter Country Music (2010, Rounder)


Acheter I Am What I Am (2010, Vanguard)

5 commentaires:

Homesick in Paradise a dit…

je te jure que j'ai écrit ma "chronique jumelle" avant de lire ton post ;-)))

Max a dit…

Mais c'est quasiment la double-chronique de Crossroads que j'ai survolée chez mon kiosquier !... Qui est donc Thanu ?

Homesick in Paradise a dit…

j'ai écrit ma chronique le 19 avril, cachet de Word faisant foi;-) Et le parallèle trop tentant pour le louper. Et moi j'ai déjà le nouveau Escovedo, nana-nère ;-)))

Thanu a dit…

bon c'est décidé je te fais un procès!
non sérieusement, c'est vrai que l'occasion était trop belle. comme on dit, les grands esprits se rencontrent...

Laurent a dit…

Et bien, j'ai les 2. Obligatoirement pour moi !