vendredi 4 juillet 2008

No Depression #1 • Fall 1995


J'étais devenu un lecteur régulier depuis quelques années seulement, quand j'avais découvert que le Gibert St-Michel le vendait pour une somme modique, bien plus avantageuse qu'un abonnement overseas. L'annonce de la mort de No Depression, la bible d'alternative-country, ne m'est pas moins douloureuse, au contraire. Au-delà des considérations économiques qui ont mené à cette malheureuse conclusion, et en attendant de tranquillement rattraper mon retard en fouillant dans la liste des back-issues, il me semblait naturel de rendre hommage à cette revue, source intarissable d'inspiration et modèle inavoué du blog que vous lisez.

----------

Automne 1995, le premier numéro de No Depression met en couverture Son Volt, le nouveau groupe de Jay Farrar qui sort Trace, son premier album.



La cover-story nous plonge dans le mystère de la dissolution d'Uncle Tupelo - No Depression tire son nom du premier album du groupe de Jeff Tweedy et Jay Farrar - et la naissance de Son Volt. Trace est aujourd'hui un classique.

Son Volt - Windfall (MP3)


Plus loin, rencontre avec un jeune inconnu du nom de Ryan Adams, auteur avec Whiskeytown d'un premier EP prometteur.

Au sommaire également, les Bottle Rockets, Johnny Cash et Mark Lanegan à Portland, les pages rééditions et les critiques des nouveaux Emmylou Harris, Palace Music, Tarnation, Jayhawks, Jim Lauderdale, Joe Ely, Vic Chesnutt... le décor est planté!

A signaler enfin, bien avant les blogs et la manie des listes en tout genre, un top 10 des meilleurs versions de Wichita Lineman.

L'aventure No Depression pouvait commencer...

1 commentaires:

Laurent78 a dit…

Ah bah merde !


Et en même temps, je suis hypocrite de dire ça que je l'ai acheté que 2 fois : au Canada en 2003 et en France à Paris ( Gibert Joseph ) en 2006.

Comme beaucoup, je me renseigne sur internet, et je participe à la mort de la presse musicale.

J'achète encore mes CD mais ... jusqu'à quand ?