samedi 12 janvier 2008

Ryan Bingham - Mescalito


De Townes Van Zandt à Joe Ely, en passant par Billy Joe Shaver et Guy Clark, Ryan Bingham s'inscrit dans la droite lignée d'un certain songwriting texan. Les chansons de son premier album, Mescalito, parlent des longues journées passées à arpenter les routes poussièreuses, du blues des cowboys et de la solitude du désert. Cela sonne cliché mais Ryan Bingham n'y peut rien si sa vie ressemble à un roman de Cormac McCarthy : enfance misérable au fin fond du Texas, travail à la dure dans les ranches, puis départ du foyer familial à l'adolescence pour gagner sa vie dans les rodéos. Quand il ne monte pas sur des taureaux, Bingham empoigne sa guitare (dont il a appris à jouer avec un mariachi) et joue pour ses amis. De ses périples le long de la frontière mexicaine (et un détour dans le métro parisien), Bingham en tire le vécu et l'épaisseur qui font la sève de ses compositions.


Puissante et rocailleuse, Bingham a la voix de son parcours accidenté plus que de son âge (25 ans). Mais ce n'est pas le seul atout d'un album qui fonce entre mid-tempos acoustiques, southern rock teigneux et country outlaw. Slide guitar, banjo, accordéon, fiddle et harmonica tapissent des textes lorgnant donc sur plusieurs mythes : le desperado ("when I die lord won't you put my soul upon a train, send it south bound and give it a cool blues man name" sur Southside of Heaven), la frontière (The Other Side), la route ("travelin jones, tell me the secrets of the endless road/it's not where you've been son, it's what you understand" sur Ghost of Travelin' Jones en duo avec le grand Terry Allen), ou bien encore le travailleur (Hard Times, Dollar a Day). Du matériel rugueux et authentique que lui a confié Bingham, Marc Ford (ex-Black Crowes) a en tiré une production sans doute trop propre et trop luxueuse. Mais cela n'enlève rien à la franche réussite que constitue Mescalito et à l'espoir qu'on peut porter en Ryan Bingham.
[chronique également publiée sur VoxPopMag]

Ryan Bingham - Southside Of Heaven (MP3)
Ryan Bingham - Ghost Of Travelin' Jones [feat. Terry Allen] (MP3)


Acheter Mescalito (2007, Lost Highway)

7 commentaires:

Parisian Cowboy a dit…

Ca m'a l'air tout bon ça. Un petit tour sur Amazon s'impose.

Tibo a dit…

J'adore, merci !

NotBillyTheKid a dit…

J'avais vu cette pochette sur amazon en matant les Terry Allen qui me manquent... J'ignorais qu'il se taper le duo ! J'y cours !

Et Terry Allen est certainement le plus grand parmi les plus plus grands artistes méconnus du rock (et de la country)

Benjamin a dit…

Bingham à aussi été Cowboy au Wild West Show de DisneyLand paris, c'est un mec super sympa en plus d'être un grand artiste.

C'est cool d'avoir fait un article sur lui :)

www.luckyhonkytonk.org (n°1 on Texas Country and Red Dirt Music)

Fd a dit…

C'est un super artiste avec lequel j'ai eu la chance de travailler quand il était en France. D'ailleurs, je l'ai enregistré le 2 Janvier 2008 quand il a joué avec Stéphane Beaussart (Banjo, Dobro, Slide guitare) dans un pub à Paris (le connolly's corner). Si vous voulez écouter le mix de cette soirée mémorable, allez là : www.myspace.fr/fdsoundinc .N'hésitez pas à laisser vos impressions.
Fd

Yazid Manou a dit…

New West Records (Socadisc en France) va sortir le soundtrack du film "Crazy Heart" (sorti le 16 décembre aux States, le 3 mars chez nous) où on espère enfin un oscar pour la prestation de Jeff Bridges (après 4 tentatives).

Ryan Bingham interprete le thème principal de ce film avec Bridges jouent Robert Duval, Colin Farrell et Maggie Gillenhaal.

Kenvin N. Rouyer a dit…

hey j'ai eu la chance de voir BINGHAM sur scene au gruene hall "TEXAS" éh bien j'ai pris une grosse claque un son un voie unique le meilleur concert que j'ai pu voir!!! Une legende