jeudi 22 novembre 2007

Jerry Jeff Walker - Mr Bojangles (1968)


Jerry Jeff Walker est né Ronald Clyde Crosby le 16 mars 1942 dans l'état de New-York. Passionné dans son enfance par le basket-ball et le rock'n'roll des fifties, il se tournera à la fin de son adolescence vers la musique folk. En 1963 il prend la route comme troubadour pour finalement atterrir au Texas. Il adopte le pseudonyme de Jerry Jeff Walker et forme avec Bob Bruno le groupe Circus Maximus qui offre alors un curieux mélange de folk, rock et jazz. Il quitte le groupe en 1968 pour se consacrer à l'écriture de son premier LP sur Atco. A l'époque Jerry Jeff Walker a le John Wesley Harding de Dylan en tête comme exemple réussi du mariage acoustique/électrique. D'un côté il s'adjoint les services de musiciens issus de la scène acoustique tels que David Bromberg, Jody Stecher (fiddle), Donny Brooks (harmonica) ou Danny Milhon (dobro). De l'autre il invite des fins limiers du jazz et du R&B, notamment le grand Ron Carter connu alors pour son travail avec Miles Davis.
Une grande partie des chansons composant Mr Bojangles furent inspirés par les expériences vécues par Jerry Jeff Walker sur la route. A commencer par l'enlevé Gypsy Songman qui, basé sur une mélodie traditionnelle, est justement un hymne à la vie de nomade. La chanson titre raconte sa rencontre dans une cellule de dégrisement à la Nouvelle-Orléans avec ce fameux Monsieur Bojangles, qui l'impressionna beaucoup.


JJW interprète Mr Bojangles au Dinah Shore Show en 1978

Little Bird fut l'une des premières chansons jamais écrites par Walker. Qu'un songwriter débutant puisse accoucher d'une telle beauté a de quoi laisser pantois d'admiration! Après une incartade aux allures de parodie bluegrass (I Makes Money (Money Don't Make Me)), Walker revient à son thème de prédilection, la route, sur l'exotique Maybe Mexico. L'épique The Ballad of The Hulk est un exercice de style à la Dylan tellement verbeux que Walker lui-même rechignait à le jouer, tellement il avait du mal à se rappeller des paroles! L'album se termine sur le sublime My Old Man, un hommage pudique aux hommes de sa famille, que Walker écrivit avec l'espoir qu'un jour son fils la jouerait en pensant à lui.
Si le premier album de Jerry Jeff Walker n'est pas tout à fait représentatif du reste de sa discographie, il y signe quand même un classique de la musique américaine (Mr Bojangles repris par à peu près par tout le monde de Dylan à Sammy Davis Jr en passant par Nina Simone et... Robbie Williams). Et aussi quelques perles folk qui justifient l'achat de ce Mr Bojangles par tous, et pas seulement les fans inconditionnels de JJW.

Jerry Jeff Walker - Little Bird (MP3)
Jerry Jeff Walker - My Old Man (MP3)


Acheter Mr Bojangles (1968)


3 commentaires:

Acoustic in pAris a dit…

la voix de velours de JJW m'a toujours fait craquer, même sur sa version guillerette de "Navajo Rug" de Tom Russell :-)

Willem Buhvald a dit…

Pfffff. Que dire !!
j'aime !!!
Je ne conaissais absolument pas le personnage mais "Little Bird" ma totalement convaincu: c'est superbe.
Comme ton blog :)

Continue de nous faire voyager dans ton univers: MERCI !!

Thanu a dit…

merci pour tes compliements Willem et content de t'avoir converti à JJW! Hervé je me doutais que tu étais déjà fan!!