dimanche 11 décembre 2005

Pinetop Seven - The Night's Bloom

C'est drôle comme les découvertes musicales parfois ne tiennent pas à grand-chose. Ce qui a d'abord attiré mon attention sur cet album de Pinetop Seven, c'est la flagrante ressemblance de sa pochette avec celle du dernier album de Shearwater, Winged Life.


Et ce n'est pas la seule chose qui rapproche ces 2 disques. Chacun distille à sa manière une sorte de spleen, une tristesse qu'illustrent parfaitement ces images d'oiseaux qui prennent leur envol dans un ciel gris comme effrayés, annonciateurs d'un nouveau malheur.


The Night's Bloom est le 5ème album de ce groupe à géométrie variable basé à Chicago et formé autour du multi-instrumentiste Darren Richard. Tout a commencé en 1996 avec un album éponyme qui voyait le groupe s'installer dans la mouvance alternative-country aux côtés d'illustres compatriotes tels que Wilco, ou Son Volt. Au fil des disques, Darren Richard a fait évoluer Pinetop Seven vers des territoires moins facilement définissables, entre musique de films, jazz et country/folk minimaliste.

Sur The Night's Bloom, on retrouve avec plaisir la voix mélancolique de Darren Richard, cousine de celle de Mark Kozelek. Les textes toujours sombres et littéraires sont contrebalancés par un foisonnement instrumental de toute beauté (Born Among The Born Again notamment en témoigne d'une magistrale façon!). Difficile de distinguer un titre plutôt qu'un autre tellement l'ensemble est cohérent : n'est-ce pas l'apanage des grands disques? En un mot : somptueux.
"Pinetop Seven" will probably never be used as an adjective to describe another band, because it seems impossible that another artist or group could approximate this sound. Popmatters

I
njustement ignoré de côté-ci de l'Atlantique, Pinetop Seven n'a rien à envier à des groupes reconnus comme Calexico ou Lambchop, et peut revendiquer sa place dans le haut du panier de l'americana.




1 commentaires:

Romain a dit…

Ecellent, merci pour la découverte.