dimanche 27 novembre 2005

Il faut se méfier de Low qui dort



O
ui c'est bien un t-shirt de Low qu'arbore Kirsten Dunst sur cette photo tirée du film Elizabethtown! Cameron Crowe, ancien critique à Rolling Stone et déjà réalisateur de Presque Célèbre, a décidemment bon goût puisqu'il a aussi fait figurer une chanson de Ryan Adams (j'en parlais ici) sur la BO de ce film qu'il faudrait que je me décide à aller voir!



P
rofitons de l'occasion pour prendre des nouvelles de mon groupe préféré! Après le pétage de plomb d'Alan Sparhawk, après la tournée écourtée et malgré le départ du bassiste Zak Sally, Low décide de repartir sur les routes américaines.
Alan Sparhawk va mieux. Il a même enregistré un album avec Marc Gartman et leur groupe parallèle No Wait Wait. About You est disponible gratuitement en ligne ici.
Quant à Zak Sally, il se lance dans l'édition de comic books. Matt Livingston le remplace à la basse.

Low - Lazy
[sur I Could Live In Hope]

Low - The Lamb
[sur Trust]

Low - Monkey
[sur The Great Destroyer]

samedi 26 novembre 2005

The Spinto Band - Oh j'adore!

Bon assez parlé de country, folk et americana pour cette semaine, oublions les troubadours déprimés et plongeons nous dans l'éxubérante power-pop de The Spinto Band.
Si vous êtes des lecteurs réguliers des blogs anglosaxons, vous avez sans doute déjà entendu de ce groupe originaire de Wilmington, Delaware.
Vous allez dire que je me foule pas à reprendre un énième cyber-buzz, mais voyez-vous il est 3 heures du matin et je suis littéralement enthousiasmé par l'écoute de Nice And Nicely Done. Et comme à cette heure là j'ai personne sous la main à qui exprimer mon euphorie, je vous prends en otages mes chers lecteurs et vous mets au défi de ne pas tomber sous le charme de ces petites perles pop plus catchy les unes que les autres.



jeudi 24 novembre 2005

Patrick Park - La vie est une chanson

Non promis aujourd'hui je ne vous parlerai pas de Ryan Adams. Juste d'un clone de Ryan Adams : Patrick Park. Quand je dis clone je suis un peu méchant et pas très juste. Les influences de Bob Dylan, Elliott Smith ou Joseph Arthur se font également ressentir mais il est vrai que l'on reste sur les territoires bien balisés du folk/americana et ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre.
Des pointures comme Richard Buckner, Gomez ou Beth Orton ont repéré son talent et l'ont invité à assurer la première partie de leurs concerts.
C'est cette chanson dénichée sur Songs:Illinois qui m'a mis la puce à l'oreille. Elle est tout simplement magnifique. Elle est issue de son prochain album dont je vous tiendrai au courant de la sortie.
Ces 2 titres sont extraits de son dernier album en date, Loneliness Knows My Name (2003). Nouvel indice en sa faveur : le disque est produit par David Trumfio, déjà aux manettes du Summerteeth de Wilco et également producteur de My Morning Jacket.

Prolongez le plaisir avec une session live sur la radio XFM disponible ici.

mardi 22 novembre 2005

Ryan Adams & The Cardinals - 29

Scenestars propose le nouvel album de Ryan Adams en écoute. Mais non pas Jacksonville City Nights! 29, qui sort le 20 décembre! Faut suivre!
Après une première écoute je dirais que le résultat est beaucoup moins country que les 2 précédents albums de cette année... pour la plupart des ballades dépouillées. Un bon cru je sens. 3 albums (dont un double) excellents en un an, c'est pas Kate Bush qui ferait ça! Le prochain qui raille Ryan Adams je l'exclu de ce blog!... non allez restez!!
Comme je vous aime bien et que vous êtes de bons lecteurs qui postez pleins de commentaires (quel talent dans le maniement de l'ironie!) , j'ai rippé 2 titres :



Toujours via Scenestars, Ryan Adams est passé le 4 novembre dernier au Late Show with David Letterman. Il a joué Come Pick Me Up, une chanson de son 1er album Heartbreaker qui revient d'actualité car elle est sur la BO du film Elizabethtown. Observez-bien cette vidéo et découvrez le guest qui se cache dans le "décor". Le plus rapide à répondre gagnera le droit de m'imposer le sujet de son choix pour un des mes prochains posts. Allez soyez joueurs!
  • La vidéo est ici.

lundi 21 novembre 2005

Note technique

Suite à un problème indépendant de ma volonté, certains liens MP3 ne fonctionnaient plus depuis quelques jours. Le problème est réglé : tout les fichiers des posts en ligne depuis un mois doivent marcher à nouveau. Je rappelle que passé un mois les fichiers sont retirés.

Merci de me signaler tout problème d'ordre technique, ça m'aidera.



dimanche 20 novembre 2005

Private post

Spéciale dédicace à celui qui se reconnaitra...
L'excellent John Vanderslice est en première partie de ses amis de Nada Surf ce soir à l'Elysée-Montmartre.


Toujours pour celui qui a du se reconnaitre (j'espère) et aussi pour Seb aka Petit Scarabé qui a du s'éclater pour la 3ème fois hier soir (j'attends les photos!).


Pour finir en beauté et toujours pour les 2 veinards susmentionnés :



Sufjan Stevens & the Illinoisemakers au Point Ephémère le 26 octobre dernier. Le cliché est signé Petit Scarabé (j'ai volontairement censuré les photos à l'esprit mal placé).


Bonus : encore et toujours pour celui qui n'est pas bobo (bon là s'il s'est pas reconnu je sais plus quoi faire!) - et aussi parce que mes incessantes références à Dolly Parton vont finir par nuire à mon indie-credibility - , LE groupe hype du moment :

Voilà ce sera tout pour aujourd'hui, je vous ai vraiment gâté mais je sais pas si vous le méritez...

samedi 19 novembre 2005

Neko Case - Extraits live du prochain album

Neko Case était jeudi en session live et en interview dans l'émission Soundcheck sur la radio WNYC. Donc voilà en avant-première quelques titres extraits de son prochain album, Fox Confessor Brings The Flood, prévu pour sortir en mars 2006.



(Merci à For the 'records' pour le tuyau)

vendredi 18 novembre 2005

Nashville vs Brooklyn

Les CMA Awards, grand raout nashvillien, avaient lieu cette année à New York. Drôle de choix quand on sait que New York ne compte aucune radio country et que de manière générale la ville cosmopolite et branchée est assez réfractaire à cette "musique de plouc".

Les grands gagnants de cette édition 2005 sont Keith Urban et Lee Ann Womack. Hasard ou prémonition, ces 2 super-stars country-pop étaient récemment invitées par Dolly Parton sur son dernier album de reprises.

Ce non-évènement consensuel est l'occasion rêvée pour se replonger - après les Roulette Sisters - dans la souterraine scène country de Brooklyn. On pourrait trouver abusif de parler d'une scène country new-yorkaise car la plupart de ses représentants ne sont que des New-Yorkais d'adoption venus des 4 coins du pays. Un article du Village Voice en parle mieux ici.

Alex Battles, organisateur du Brooklyn Country Music Festival, est un des piliers de cette scène. Il officie sous le nom de The Whisky Rebellion où il perpétue l'axe Johnny Cash-Hank Williams.


mardi 15 novembre 2005

Sacré Charlemagne!



Carl Johns
est Charlemagne mais n'a pas eu l'idée folle d'inventer quoique ce soit.
Il n'empêche, il a quand même écrit la chanson qui a squatté mon baladeur MP3 la semaine dernière, et ma foi j'en demande pas plus.

Johns
fut dans le passé le leader du collectif alt-country Noahjohn implanté à Madison, Wisconsin.

Son travail avec Charlemagne s'éloigne un peu de l'americana pour aborder des territoires plus pop voire psychédélique :


Album : Detour Allure

samedi 12 novembre 2005

Grey DeLisle pleine de grâce

Issue d'une famille de musiciens (sa grand-mère notamment a joué avec Tito Puente), Grey DeLisle débarque à Los Angeles adolescente avec la ferme intention de percer en tant qu'actrice. Elle se croit drôle et s'essaie donc à la stand-up comedy. Si ce n'est pour ses blagues, elle est au moins repérée pour sa voix : on lui propose de doubler des dessins-animés. Commence alors sa première carrière en tant que Daphne dans les nouveaux épisodes de Scooby-Doo et autres voix dans divers séries animées et jeux vidéos.

Ce succès plutôt lucratif lui permet d'envisager une carrière musicale intègre. Elle crée son propre label sur lequel sortent ses 2 premiers albums The Small Time (2000) et Homewrecker (2002). Elle fait de l'auto-harp sa signature et développe une country sombre volontairement éloignée des canons de Nashville et fait montre de son goût pour les murder-ballads.

En 2004, Grey Delisle signe sur le label Sugar Hill Records et sort The Graceful Ghost. Elle y paie tribut à la musique montagnarde des Appalaches en essayant de reproduire un son proche de celui des pionniers du genre.



Iron Flowers paraît seulement un an plus tard. Le soin apporté à la pochette et les photos signées par le photographe Mick Rock (David Bowie période Ziggy) font déjà de l'album un objet précieux. Outre Marvin Etzioni (ex-Lone Justice) à la production comme sur les opus précédents, Grey DeLisle a réuni la dream team des musiciens avec lesquels elle voulait jouer : Murry Hammond son mari (Old 97's); Dave Mattacks (Fairport Convention, Nick Drake); Don Heffington (Bob Dylan, Lone Justice); Sheldon Gomberg (Rickie Lee Jones); Greg Leisz (Joni Mitchell).

La plupart des chansons présentes ont été écrites à l'époque de The Graceful Ghost mais leur côté plus moderne ne cadrait pas avec la tonalité de l'album. En effet, des influences inattendues - du glam rock au garage - viennent bouleverser l'univers de la chanteuse.
Tout commence par la méconnaissable reprise du Bohemian Raphsody de Queen qui a fait couler beaucoup d'encre. De la chanson de Freddie Mercury, DeLisle a extrait la substancielle moelle et s'est débarrassé de sa surcharge burlesque pour en faire... une de ces murder-ballad dont seule la country-music a le secret.

Même s'il faut reconnaître qu'il peine à atteindre à nouveau un tel niveau de grâce, l'album recelle néanmoins d'autres moments forts. Joanna, en hommage à sa mère, offre de sublimes arrangements et aurait pu être chanté par Dolly Parton (de quoi joliment compléter la trilogie des Jo avec Joshua et Jolene). Right Now et ses guitares glam-rock convoquent à nouveau le fantôme de Queen. God's Got It et Blueheart marquent les premiers pas de la chanteuse dans le garage-rock. The Bloody Bucket, Iron Flowers, et Inside Texas sont des ballades qui complètent fièrement le tableau.


Ecoutez :




mardi 8 novembre 2005

Lauren Hoffman - Choreography

C'est au détour d'un surf que le nom de Lauren Hoffman s'est rappellé à mon souvenir. Je l'avais littéralement perdu de vue depuis son 1er album Meggido. Non pas que j'en eusse gardé un mauvais souvenir, la preuve : Meggido a à de nombreuses reprises réussi à éviter de se retrouver dans la pile des CD à vendre.

Le hasard fait vraiment bien les choses puisque l'ex-girlfriend de feu Jeff Buckley annonce sur son site qu'elle s'apprête à sortir un nouveau disque et figurez-vous que la France en aura la primeur car c'est sur le label Fargo qu'elle a signé.

J'en profite pour réécouter Meggido tout en écrivant ce post et je confirme, c'est vraiment très bon. Pour aller vite j'évoquerais un croisement entre PJ Harvey et Fiona Apple, si ça peut vous aider à situer.

[EDIT : je reçois ce matin la newsletter de Fargo qui confirme que Choreography, le 3ème album de Lauren Hoffman, sortira le 17 janvier. Pour les plus impatients, elle sera en concert le 28 novembre au Trabendo en 1ère partie de Metric.]


Quelques extraits de Meggido (1997) :

Lauren Hoffman met en ligne chaque semaine sur son site un nouveau MP3 inédit. Cette semaine c'est :
  • Joga (reprise de Björk)

En avant-première de Choreography :

lundi 7 novembre 2005

L'hiver approche, ressortons nos parkas!!

Comme ils le disent eux-mêmes sur leur site, les Canadiens de The Parkas ne sont pas là pour sauver le rock'n roll. Ouf on aura au moins échappé à ça. Contentons-nous de savourer leur mix de pop, indie-rock et country.



Les Parkas côté pop :


Les Parkas côté country :


Les Parkas côté indie-rock :

vendredi 4 novembre 2005

The Light Footwork

Une sorte de mini-hype semble s'être emparé de ce groupe, The Light Footwork, depuis un certain temps sur la blogosphère. La réaction en chaîne a été déclenchée par You Ain't No Picasso, puis ont suivi de nombreux autres leaders d'opinion tels que Stereogum, Gorilla vs Bear, My Old Kentucky Blog, j'en passe et des plus branchés.



Le groupe creuserait le sillon ouvert par The Unicorns ou Beulah. J'emploie le conditionnel car je ne connais ces groupes que de nom.

Voilà je participe au buzz et vous parle moi aussi de The Light Footwork sauf que dans mon cas tout le monde s'en fout! Mais bon ça fait toujours un post de plus!

Cela dit, c'est vraiment pas mal :


Album : One State Two State

mardi 1 novembre 2005

The Everybodyfields

Mon blog de chevet Songs:Illinois les a comparé à Nickel Creek, ce qui, en tant que fan de ces derniers, n'a pas manqué d'attirer mon attention. The Everybodyfields s'inspirent de la country music et du bluegrass des Appalaches, région dont ils sont originaires. Mais le trio y insuffle ce soupçon de je-ne-sais-quoi qui parvient à donner à l'ensemble une indéniable touche de modernité.



A vrai dire, la comparaison avec Nickel Creek ne me paraît pas vraiment justifiée. L'atmosphère éthérée des compositions du duo Sam Quinn/Jill Andrews renvoie davantage à la célèbre paire David Rawlings/Gillian Welch. Des référénces qui je l'espère vous pousseront à écouter les excellents morceaux disponibles ci-dessous.


(2 titres issus de leur 1er album halfway there : electricity and the south)